Au programme ce soir

Nous sommes lundi 8 juillet. C’est la journée que moi, Laurène, j’attends parce que John Butler Trio et 30 seconds to Mars mais c’est la journée que tout le monde attend parce que Macklemore vient nous rendre visite dans notre 66 !

A leurs côtés, nous aurons les prestations d’Aya Nakamura, Dionysos, Trust, Raggasonic et les artistes de la Nouvelle Vague.

Point météo…

Le terrain est encore meuble à cause de la grosse pluie d’hier mais aujourd’hui, que du soleil à l’horizon. Il fait chaud et il va faire encore plus chaud au vu des artistes qui vont se succéder à Valmy.

Scène Nouvelle Vague

C’est Tiste Cool qui va ouvrir le bal aujourd’hui. Alors quoi dire? Ben, je suis allée faire quelques photos. Et je suis remontée à l’espace presse. Cette poésie en prose parlée et chantée sur des sons pop électro, c’est vraiment pas mon truc. Pourtant le public présent ne semblait pas être de mon avis.

Un peu d’ambiance parce que vous le valez bien!

S’il y a une chose que j’aime faire dans ce festival, c’est bien des photos de vous. Vous êtes artistes autant que ceux qui se produisent sur scène. Continuez comme ça!

Raggasonic

Raggasonic est la référence du reggae français. Avec Big Red et Daddy Mory, la culture reggae prend d’assaut le parc de Valmy.

Après leur séparation datant de la condamnation de Daddy Mory, il semble bien que les deux compères aient enterré la hache de guerre. C’est donc une déferlante de sons de la Jamaïque qui vient ambiancer Valmy.

Et comme il fait chaud…

Boby, le photographe officiel du festival, joue avec les festivaliers et son fusil à eau !

Aya Nakamura

Je suis maman d’un ado de 14 ans et tata de deux nièces de 17 ans. Autant vous dire que j’aurais pu tout savoir d’Aya avant le concert. Mais je leur ai demandé de ne rien me dire pour que je puisse me faire ma propre idée. J’aime découvrir les artistes sur le tas.

Je suis donc ravie quand j’arrive, de voir des jeunes filles, apparemment fans de la chanteuse et je me dis que la musique est bonne (dixit JJG) puisqu’elle anime le coeur des grands et des petits.

Et puis… Aya entre en scène. Et là je tombe de haut. Je me demande ce que vient faire cette Bimbo Cruella Bibendum aux faux-ongles crochus et à la combinaison tellement moulante qu’elle ressemble au Bonhomme Michelin sans compter les extensions et les faux-cils. Je me demande comment de toutes jeunes filles peuvent être en adoration devant un tel personnage. Est-ce le type de femme qu’elles rêvent de devenir? Ca me fait peur. Tout transpire la superficialité. En fait, je suis contente d’avoir un garçon et pas une fille.

Et puis, elle ouvre la bouche et commence à chanter. Des textes creux, qui ne veulent rien dire… Pas un sourire si ce n’est, au bout de la troisième chanson un « Enfin, on se rencontre! ». On a l’impression que la demoiselle a une belle opinion d’elle-même et de ce qu’elle transmet. Moi je suis choquée. Et heureuse que ce soit le troisième morceau, le dernier que nous pouvons photographier, et qui me libère donc ainsi que mes oreilles!

Vivement John Butler Trio qui se prépare sur la grande scène.

John Butler Trio

Après des années d’absence et six albums plus tard, John Butler Trio est de retour avec un nouvel album, Home, le plus personnel selon l’australien depuis le début de sa carrière. Cet album est le fruit d’un long périple. Entre tourments et introspection personnelle, le poète des temps modernes s’est réinventé en s’entourant de nouvelles collaborations. Un renouveau qui se traduit dans sa musique, des paroles toujours aussi poignantes, des rythmes entraînants et une nouvelle âme électronique. Un voyage au coeur des joies et des tensions de la vie dans un paysage sonore émotif !

Sur scène, John et ses musiciens donnent tout. Ils se livrent, se mettent à nu et ça fait du bien. Beaucoup de talent, d’humilité et de bonne musique. On en redemande et on voudrait qu’ils viennent tous les ans à Argelès sur Mer !

Trust

Pour Trust, j’ai laissé ma place dans le pit car nous avons été prévenus que nous ne pourrions pas entrer dans le crash pour 30 seconds to Mars. Je me suis donc dévouée pour entrer dans la foule avec mon matos photo afin d’avoir un bon spot d’où je pourrai shooter notre cher Jared. J’ai quand même réussi à prendre quelques photos du groupe iconique français et à pogoter sur Anti Social. 🙂

30 seconds to Mars

Les fans sont là. Je suis là même si la place a été difficile à prendre. Mais j’ai prévenu les fans de Macklemore que je ne resterai pas longtemps et du coup, ils m’ont gentiment laissé passer pour pouvoir tirer quelques clichés de 30STM.

Et c’est alors que je vois tous les photographes entrer dans le crash! Horreur!!!! Et moi qui suis loin, bien loin. J’ai donc passé le premier morceau du groupe à faire signe à la sécurité et à retraverser la foule pour pouvoir rejoindre mes collègues dans le crash. Le bureau de presse avait en fait réussi à négocier notre entrée dans le crash POUR TOUT LE SET !!! Quel bonheur! Merci à cette équipe de folie!

Me voilà donc dans le crash devant ce groupe que j’aime bien, voire beaucoup mais sans trop savoir ce qui allait m’arriver. C’est simple, j’ai été complètement « Jarédisée ». Je ne sais pas si ce mot existe mais il devrait! Il est vrai que l’excentricité du monsieur, le volume de son micro pas assez fort et d’autres petites choses pouvaient déranger. Mais il en est resté une musique, une émotion, une gentillesse et un partage avec ses fans qui m’ont touchée.

J’ai entendu des critiques sur sa voix. Et je peux les comprendre car je trouve vraiment que le micro n’était pas en balance avec les musiciens. Mais de là où j’étais, je peux vous confirmer que Jared chante, crie, communique et ne lésine pas sur sa voix qu’il a puissante et pleine.

J’ai entendu des critiques sur la zone d’ombre dans laquelle se trouvaient les musiciens. Je suis d’accord. Ils n’ont pas été mis en avant mais le show était fait de façon à faire monter des gens sur scène, à bouger et ça, ça a été une vraie réussite!

Aux côtés de son grand frère Shannon Leto à la batterie et de leur ami Tomo Milievi à la guitare, Thirty Seconds To Mars c’est avant tout une affaire de famille et de rock ! Le trio californien entretient depuis plus de vingt ans une relation fusionnelle et passionnelle avec leurs fans qui se comptent par dizaines de milliers ! Alors merci Jared! Merci Shannon! Merci Tomo! Vous avez été parfaits!

Ca se voit que j’ai aimé parce qu’il y a une tonne de photos! Trop difficile de faire le tri. 🙂

Dionysos

Matthias Malzieu, ami de Cali, est déjà un habitué de Valmy. Pour lui, je n’ai pas le droit d’aller dans le crash pour les trois premières chansons. Qu’importe. Je profite du concert et je vais pouvoir faire quelques photos lorsque Matthias se lance dans la foule et lors du rappel avec Cali, un rappel aussi fou que ces deux artistes!

L’énergie de Matthias est galvanisante. Je parle avec deux américains de Seattle venus voir leur compatriote et voisin, Macklemore, après le concert qui m’ont confié avoir adoré ce « mec français complètement fou ».

Macklemore

Des fans heureux!

Vient enfin l’heure que celui attendu par plus de 15000 personnes monte sur la scène mer des Déferlantes 2019. LE nom qui faisait trembler les affiches et qui a vu la journée annoncer complet quelques jours après la mise en vente des places.

Personne n’a pas pu passer à côté du succès planétaire du rappeur Macklemore. Il n’a fallu qu’un titre au chanteur pour s’imposer comme l’un des nouveaux incontournables de la scène américaine. Propulsé grâce au tubesque “Thrift Shop” aux côtés de Ryan Lewis, Macklemore bouscule les codes du hip-hop et cultive sa différence en s’engageant notamment dans la lutte contre l’homophobie et l’addiction.

Le duo gagnant double la mise avec l’entêtant et très efficace tube planétaire “Can’t Hold Us”. Artiste atypique et loin des clichés des codes du rap bad boy, Macklemore apporte un vent frais et un regard neuf sur la planète hip-hop !

Connu et reconnu pour ses show démesurés, il n’a pas dérogé à la règle en faisant danser le Parc de Valmy !

Un show à la Macklemore

Effets visuels, danseurs, musiciens survoltés et un leadership sur scène totalement dingue! C’est le Show Macklemore qui a été offert aux festivaliers pour clore cette édition 2019 des Déferlantes Sud de France.

C’est fini!

Il est temps pour nous, médias, d’écrire nos derniers textes, de ranger nos affaires, de se dire au revoir et de reprendre notre vie en journée jusqu’au prochain festival: Le Live au Campo avec UB40, Joan Baez, Melody Gardot et Pascal Obispo.

Textes: Laurène Coranti-Herten
Photos: Laurène Coranti-Herten, Pretty Pics

Laisser un commentaire