Hier soir, le premier de 5 soirées estivales musicales, accueillait Dhamma et UB40.

C’est ainsi que nous, photographes, vidéastes et médias, nous sommes retrouvés pour l’édition 2019 de ce superbe festival qu’est le Live au Campo. Dans le cadre idyllique du Campo Santo de Perpignan, les artistes se succèdent année après année.

Il faut dire que, ce soir, les artistes sont très généreux avec les médias. En effet, nous sommes autorisés à shooter tout le set (photographier tout le concert) au lieu des habituelles restrictions des 3 premières chansons.

Dhamma

Nous commençons à bien connaître Dhamma qui s’était déjà produit entre autres au Fest In Pia 2018 mais aussi aux Déferlantes 2019 il y a à peine une quinzaine de jours.

Sacha et Kalil entrent sur scène avec leur même énergie cosmique. On les sent très liés l’un à l’autre mais aussi complètement connectés avec le public dès les premières notes. Le duo trip hop et world fusion dévoile leurs titres « Old moon » et « St James infirmery » qui reçoivent les applaudissements de ce public qui ne les connait pourtant pas encore.

Pour les connaître un peu mieux, n’hésitez pas à aller voir leur chaîne Youtube.

UB40

On ne présente plus UB40. Ce groupe britannique de reggae créé à la fin des années 70 est connu pour son style empreint de plusieurs sonorités dont le célèbre reggae jamaïcain.

Les tubes s’enchaînent sous la voix d’Ali et la guitare de Robin, les frères Campbell. Pendant ce temps, le public, un peu timide, hésite à se laisser aller. Quelques personnes se lèvent et dansent dans les gradins. Il n’en faut pas plus à Robin qui décide d’appeler tout le monde à venir sur le devant de la scène. « Ce n’est pas parce que vous avez acheté des tickets places assises que vous devez rester sur vos sièges! » lance-t-il à la foule. Après leur avoir même dit que ce n’était pas grave et qu’ils pouvaient rejoindre les photographes juste devant eux, le public du Campo Santo se lâche enfin. La piste est pleine. Les gradins sont debouts. L’ambiance est à la joie et la bonne humeur.

Les Tubes

Puis Ali lance un « Red » que le public reprendre en choeur comme s’il n’attendait que ça. « Red red wine », certainement le tube qui a permis au groupe de se faire connaître en France. C’était ce qu’étaient venus chercher les spectacteurs du Campo Santo.

Sur cette évidence de bonne soirée, UB40 régale Perpignan. Il y aura même un rappel de 3 titres dont Kinston Town et Can’t help falling in love. Il n’en fallait pas plus pour que la soirée soit parfaite.

Et pourtant, en sortant du Campo Santo sous la clameur et les klaxons dûs à la victoire de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des Nations, Ali a encore trouvé le temps de signer quelques autographes et faire quelques selfies aux plus patients de ceux qui étaient venus les acclamer.

Les vidéos de cette journée sont en cours de montage et arriveront bien vite.

Texte: Laurène Coranti-Herten
Photos: Laurène Coranti-Herten (Pretty Pics) et Laure Conegero (C’est Tout Show)
Vidéos: Laure Conegero (C’est Tout Show)

Laisser un commentaire